Ciné-concert « Octobre »

 

Il y a tout juste cent ans, Lénine et Trotski se lançaient à l’assaut de Petrograd et instauraient un régime communiste dans ce qui deviendra pour près de septante ans l’Union des républiques socialistes soviétiques.
A l’occasion de l’anniversaire d’un événement majeur de l’histoire du XXe siècle – le centenaire de la révolution russe d’octobre 1917 –, l’OHGe et l’association de cinéphiles La ligne générale ont décidé d’unir leurs forces afin de mettre en valeur le film Octobre d’Eisenstein, un monument du patrimoine cinématographique lors de projections avec accompagnement en live.

Composée en 1928 pour la version allemande de la production, la partition de Edmund Meisel – le compositeur de la musique du Cuirassé Potemkine – souffre hélas d’un langage harmonique extrêmement pauvre et de nombreuses répétitions. En 1967, c’est Alexandrov, le collaborateur d’Eisenstein, qui sonorise à nouveau le film sur des musiques de Chostakovitch principalement (12e Symphonie, The Bolt). Il n’existe à notre connaissance aucune partition publiée de cette version.

Ces deux raisons ont amené Jean-Christophe Monnier à réaliser sa propre sonorisation du film sur des musiques de l’époque ou en lien avec la thématique. Le nombreux public présent lors des deux concerts donnés le mardi 3 et le samedi 14 octobre 2017 au Rolex Center de l’EPFL et au BFM de Genève a ainsi pu se régaler de larges extraits de la 12e Symphonie (« L’Année 1917 »), du poème symphonique Octobre, de la 1re Suite de jazz et de la suite composée pour le ballet The Bolt de Chostakovitch, mais également une œuvre somptueuse de Rachmaninov, L’Île des morts, ou encore la célèbre marche L’Adieu de Slavianka de Agapkine.

Voici un petit aperçu de nos différentes représentations.
Nous avons d’abord eu la chance de nous produire le 3 octobre 2017 au Rolex Learning Center de l’EPFL, puis le 14 octobre au Bâtiment des Forces Motrices de Genève.
Nous tenons à remercier l’EPFL qui nous a fourni les premières images ainsi que Vincent Déruaz pour les splendides clichés pris au BFM.